Auteur : La plume et l'image

Richard Ford, Rien à déclarer

Chroniques livres – Rentrée littéraire Automne 2021 Jean-Paul Garagnon Olivier Cohen, des éditions de l’Olivier, nous racontait un jour avoir vu arriver dans son bureau Raymond Carver, accompagné d’un grand type. Carver, dont toute l’oeuvre est parue à l’Olivier, dit à Cohen...

Rebecca Gisler, D’oncle

Chroniques livres – Rentrée littéraire Automne 2021 Jean-Paul Garagnon C’est l’histoire d’un oncle. Chez qui deux grands adolescents débarquent un peu par hasard. L’oncle habite la maison de ses parents, celle des grands-parents des ados donc – vous suivez ? – où ils passaient leurs...

Kazuo Ishiguro, Klara et le soleil

Chroniques livres – Rentrée littéraire Automne 2021 Jean-Paul Garagnon Prix Nobel de littérature 2017. Forcément, ça impressionne ! Et puis, on se dit que ça peut être bien quand même. Voici donc une dystopie non datée dans un monde qui matériellement ressemble beaucoup...

Gabriela Trujillo, L’invention de Louvette

Chroniques livres – Rentrée littéraire Automne 2021 Jean-Paul Garagnon Pourquoi lire celui-là plutôt qu’un autre ? Un premier roman à propos duquel je n’ai rien vu. C’est LA question à chaque rentrée littéraire !D’abord la couverture et donc la collection : Verticales chez Gallimard. On...

Morgan Sportès, Les djihadistes aussi ont des peines de cœur

Chroniques livres – Rentrée littéraire Automne 2021 Jean-Paul Garagnon Est-ce ainsi que les djihadistes vivent ?Voici donc une vingtaine de types, jeunes adultes dans l’ensemble, aux origines diverses : française (« souchiens »), tunisienne, africaine, vietnamienne, antillaise… La religion les réunit, y compris pour les convertis...

Marin Fouqué, G.A.V.

Chroniques livres – Rentrée littéraire Automne 2021 Jean-Paul Garagnon Le sujet semblait a priori intéressant : une garde à vue dans un commissariat suite à des coups de feu tirés dans un quartier. Une histoire de harcèlement au travail. Des échauffourées après une...

Antoine Volodine, Les filles de Monroe

Le nôtre, on le savait déjà, ce n’est pas une nouveauté. Mais celui de Volodine aussi, et ça non plus ça n’est pas nouveau. Dans ce nouvel opus post-exotique, le monde s’est d’ailleurs réduit à un immense hôpital psychiatrique, « le camp ». Au moins comme ça les choses sont claires. Et l’on ne s’étonnera pas de rencontrer des schizophrènes dédoublés, des morts qui continuent à vivre, le Parti qui persiste à croire en son avenir. Fou, vous dis-je !

expo-salammbo

Action surprise d’écriture au Mucem

En préfiguration des ateliers que nous animerons le 4 décembre 2021 au Mucem dans le cadre de l’exposition Salammbô (voir en bas de page), nous avons mené mardi 19 octobre, lors des Portes ouvertes, une « action surprise d’écriture ». Nous sommes allés à...