C’est par ces routes…, Jean-Claude Izzo

Jean-Claude Izzo

Jean-Claude Izzo

C’est par ces routes de navigation anciennes, vers l’Orient, l’Afrique, puis vers les Amériques, ces routes réelles pour quelques-uns d’entre nous, rêvées pour la plupart des autres, que Marseille vit, où que l’on aille. Paris est une attraction. Marseille est un passeport. Quand je suis loin, et cela m’arrive souvent, je pense à Marseille sans nostalgie. Mais avec la même émotion que pour la femme aimée, délaissée le temps d’un voyage, et que l’on désire de plus en plus retrouver au fur et à mesure que passent les jours.

Je crois à cela, à ce que j’ai appris dans les rues de Marseille, et qui me colle à la peau : l’accueil, la tolérance, le respect de l’autre, l’amitié sans concession et la fidélité, cette qualité essentielle de l’amour. (…)

J’aime croire – car j’ai été élevé ainsi – que Marseille, ma ville, n’est pas une fin en soi. Mais seulement une porte ouverte. Sur le monde, sur les autres. Une porte qui resterait ouverte, toujours.

Jean-Claude Izzo

La plume et l'image

Association pour la promotion et l'animation d'ateliers d'écriture, sous toutes leurs formes.

Vous aimerez aussi...